PrevNext

Aiguines, Lac de Sainte-Croix

Var - Aiguines
Aiguines -
Niveau
:   
  • 1
Durée :   02h45
Distance :    km
Dénivelé :   350 m
Balisage :   en cours (jaune).
Environnement :   Ville
Enfants :   Non adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Aiguines, Lac de Sainte-Croix

Aux portes du grand canyon du Verdon, Aiguines trône, telle une sentinelle, sur un décor de cinéma. Il y a d'abord cette nature généreuse tapissant les pentes douces qui se déploient à ses pieds. Il y a ensuite les monts environnants et ce plateau de Valensole déroulant, à la belle saison, des vagues bleu lavande. Il y a enfin ce lac de Sainte-Croix qui happe le regard. Ses eaux, d'une teinte unique et magique, sont une invitation à la baignade, aux loisirs nautiques comme à la balade.

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Aiguines, Lac de Sainte-Croix

Aux portes du grand canyon du Verdon, Aiguines trône, telle une sentinelle, sur un décor de cinéma. Il y a d’abord cette nature généreuse tapissant les pentes douces qui se déploient à ses pieds. Il y a ensuite les monts environnants et ce plateau de Valensole déroulant, à la belle saison, des vagues bleu lavande. Il y a enfin et surtout ce lac de Sainte-Croix qui happe le regard. Ses eaux, d’une teinte unique et magique, sont une invitation à la baignade, aux loisirs nautiques comme à la balade.

En attendant des températures moins frisquettes », c’est bien cette dernière activité qui est à privilégier. D’autant qu’un tout nouveau circuit (en cours de balisage « jaune ») vient d’être tracé entre le village accroché au flanc de la montagne de Margès à 820m d’altitude et celui des Salles-sur- Verdon, quelque 300 mètres plus bas. Insolite histoire d’ailleurs que celle vécue par cette commune. Détruite maison après maison et pierre par pierre entre 1973 et 1974, elle a été en fait totalement submergée par les eaux du lac pour être « reconstruite » tout à côté, mais sans le charme ni l’âme qui l’habitaient alors. Toutefois, sa situation sur les rives de cette retenue artificielle l’impose comme un fabuleux spot pour les activités nautiques et pauses-nature. Et ce n’est pas autre chose que l’on appréciera une fois avalée la jolie descente à travers bois depuis Aiguines.

Si le départ sur la place centrale et la première centaine de mètres s’effectueront sur le bitume, très vite, à partir de la petite chapelle Notre-Dame et la bifurcation sur la droite en suivant « Quartier Font d’Eilenc », c’est une toute autre ambiance qui baignera notre balade. Chênes de différentes espèces et buis ourlent en effet le sentier, que l’on quittera rapidement, au profit du premier chemin à gauche, beaucoup plus rocailleux et 20 mètres plus tard, un second qui dévale sur la droite.

Les eaux du lac miroitent toujours à l’horizon et Moustiers-Ste-Marie dévoile quelques uns de ses atours, alors qu’on est invité à traverser la D19 pour poursuivre sur le chemin qui s’éclaircit peu à peu avant de longer la seule et unique ferme d’Aiguines. Ne ratez pas le chemin qui borde un champ sur la gauche et débouche sur la route reliant les deux villages, à travers un vallon, où s’épanouissent au printemps, narcisses et primevères. Après 100 à 200 m, à la hauteur d’immenses poteaux, un nouveau sentier terreux se présente sur la gauche.

La vue sur le lac, qui n’est plus très loin, est superbe. Traversez la route, suivez le panneau « le Lac » et prenez à gauche le premier chemin qui s’infiltre entre une truffière et un champ de lavande.

Sauvages en diable, les rives sont parfaites pour s’offrir une pause, pique-niquer, se baigner (aux beaux jours) avant de les longer sur la gauche. Jusqu’à la plage en fait et le chemin qui part sur la gauche (les poteaux électriques constituent un repère précis). Sachez que c’est là que le plus dur commence. Les quelque 300 m de dénivelé que l’on vient de descendre, il va bien falloir les rendre. Si la montée vers Chanterelle (avec à droite le camping) est plutôt douce, une fois prise la direction « chambres d’hôtes » sur la droite, les affaires se corsent un tantinet. A notre rythme, tout en appréciant le calme des lieux, on dompte l’ascension, qui s’avèrera sèche jusqu’au joli manoir du Domaine de Chanteraine. Ensuite, la grimpette, que l’on fera tantôt en suivant la route, tantôt à travers bois, se révèlera bien plus docile. On en appréciera que plus le paysage, avec en point d’orgue, le panorama à couper le souffle que l’on embrasse depuis la table d’orientation; et à l’opposé ce petit joyau de château. Orné de toits recouverts de tuiles polychromes et agrémenté de tourelles, ce monument privé surplombe avec une élégance rare ce village, qui continue à vouer un culte au tournage sur bois et la fabrication de boules cloutées qui, autrefois, ont fait sa renommée.

 

Avis des randonneurs sur cette balade

  • 5
    Posté le 30 Jul 2015 par DUPONT

    J'adore trop cette r

Evaluation des randonneurs sur cette balade

5/5
5
  • Superbe balade !
    5
    (1 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé