PrevNext

Auriol - Les Encanaux

Bouches du Rhône - Auriol
Auriol - Parking des Encanaux
Niveau
:   
Durée :   03h00
Distance :   6 km
Dénivelé :   310 m
Balisage :   panneaux, jaune et bleu
Environnement :   Campagne
Enfants :   Adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Auriol - Les Encanaux

A Auriol, ce site dominé par le massif de la Sainte-Baume est un havre de fraîcheur qui séduira les familles et les plus sportifs.

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Auriol - Les Encanaux

On ignore encore si le GR 2013, qui emprunte certains sentiers sillonnant ce massif emblématique de la Provence, va booster la fréquentation! Toujours est-il que le site des Encanaux est de ceux à plébisciter pour prendre un bain de calme et de fraîcheur tout en s’offrant une jolie boucle, adaptée à son niveau et ses envies. De nombreux itinéraires ont d’ailleurs été réalisés récemment afin de permettre d’explorer toutes les facettes de la Sainte-Baume, avec l’énorme avantage de pouvoir les moduler selon son intérêt du moment. Le parking des Encanaux est d’ailleurs une excellente rampe de lancement pour aller explorer le patrimoine naturel de ce massif le plus étendu et le plus élevé des chaînons provençaux. Pour le rejoindre, il suffit, au second rond-point après la sortie de l’autoroute, de suivre la «RD45A» qui se dirige vers la droite en direction de la Ste-Baume. Puis, une première aire de stationnement aménagée sur la droite signale le chemin des Encanaux, que l’on suit jusqu’au parking (3,1 km depuis le péage). Ici, commence alors notre escapade, celle des «Lagets», en cheminant sur la route goudronnée qui nous entraîne jusqu’au ruisseau des Encanaux. Là, on rejoint le sentier qui s’élève sur la droite (balisage bleu) et nous découvrons 300 m plus loin, la glacière éponyme qui rappelle que la Sainte-Baume a été un fort pourvoyeur de glace, du XVIIe à l’aube du XXe siècle. Une vingtaine de glacières permettaient d’approvisionner les habitants de Marseille à Toulon. Celle des Encanaux, qui témoigne de cette activité révolue, n’a pour sa part que très peu servie – construite en 1703, elle a été abandonnée dès 1717 – car se trouvant à une trop faible altitude.
Poursuivant notre circuit, le chemin continue de grimper tout en devenant plus étroit et caillouteux. Côté végétation en revanche, ce sont toutes les essences méditerranéennes qui se côtoient – chêne, pin, ciste, muscari, thym, romarin… – et nous accompagnent dans la descente qui nous conduit vers «le pont des Encanaux» tout en surplombant le parcours sportif. Si certains seront tentés de se tester aux différents agrès ou se poser pour profiter des tables de pierre aménagées à l’ombre et en bordure de rivière, pour notre part nous traverserons le pont pour cheminer sur la piste (balisage jaune) en direction des «Lagets par le bois de la Lare, 1h15, 4,1 km». La hauteur que nous avons dû encore «bouffer», nous permet de profiter d’une vue un peu plus dégagée sur les environs et notamment le Regagnas, avant de passer dans un nouveau sous-bois, en suivant cette fois le sentier rocheux indiqué par un nouveau panneau informant que «Les Lagets» ne sont plus qu’à 2,9 km. Ce dernier rejoindra finalement la piste et enfin le plateau, qui constitue le point culminant de notre boucle. Si l’itinéraire de droite conduit vers le ravin des Infernets et le Pic de Bertagne, nous prendrons la piste de gauche, mettant le cap sur «Les Lagets» avec en toile de fond Ste-Victoire et le Garlaban. La descente est douce, invitant d’ailleurs à la flânerie jusqu’à la fabrique de miel, où l’on tourne à gauche pour franchir la barrière «SB 200» et emprunter le chemin qui longe les vignes (balisage bleu). Le changement d’ambiance et de décor est flagrant, plus ombragé et plus frais, qui s’accentuera une fois dépassé le panneau «Le pont des Encanaux par le sentier des chèvres» qui nous rapprochera toujours plus du ruisseau. Si quelques passages sont un peu plus délicats à franchir, le parcours reste accessible à tous et surtout présente ici de superbes vasques de tuf, quelques jolies mini-cascades – moins marquées durant l’été, lorsque le niveau d’eau est plus bas – et une petite retenue invitant à se rafraîchir. En sus, si les pins constituent de parfaits parasols naturels, les tables de pierre sont idéales pour casser la croûte et profiter de la beauté des lieux. D’autant que la balade touche à sa fin. Une petite quinzaine de minutes en fait, le temps de retraverser «le pont des Encanaux» puis de tourner à droite pour suivre le parcours sportif qui s’étire le long de la rive gauche du ruisseau et nous reconduit au parking.

Avis des randonneurs sur cette balade

  • 5
    Posté le 08 Aug 2018 par R

    J'ai beaucoup aim

Evaluation des randonneurs sur cette balade

5/5
5
  • Superbe balade !
    5
    (1 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !