PrevNext

Soubeyran - Balcon sur la Méditerranée

Bouches du Rhône - Soubeyran
Cassis - Parking du sémaphore de bec de l'Aigle, route des crètes.
Niveau
:   
  • 1
Durée :   03h15
Distance :   5.9 km
Dénivelé :   350 m
Balisage :   jaune, rouge et noir
Environnement :   Mer
Enfants :   Non adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Soubeyran - Balcon sur la Méditerranée

Dominant Cassis, le massif du Cap Canaille invite à un envol au-dessus des flots, avec les calanques pour sublime décor. Ici la Méditerranée s'étend à perte de vue ; la baie cassidaine s'ouvre plein cadre au regard des touristes ; les falaises dévoilent leurs à-pics vertigineux ; les calanques déploient une dentelle de calcaire finement ciselée ; et enfin les «Trois secs» semblent signaler, sur notre gauche, le bout de la terre.

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Soubeyran - Balcon sur la Méditerranée

Dominant Cassis, le massif du Cap Canaille invite à un envol au-dessus des flots, avec les calanques pour sublime décor.

Ici la Méditerranée s’étend à perte de vue ; la baie cassidaine s’ouvre plein cadre au regard des touristes ; les falaises dévoilent leurs à-pics vertigineux ; les calanques déploient une dentelle de calcaire finement ciselée ; et enfin les «Trois secs» semblent signaler, sur notre gauche, le bout de la terre.

Eh oui, le massif du Cap Canaille propose une attrayante invitation à l’envol, au voyage ainsi qu’à l’imagination, tant les formations chaotiques façonnées par le temps prennent parfois la silhouette d’un rapace ou d’un aigle, à l’image de ce fameux bec trônant, telle une sentinelle, sur la rade de La Ciotat. Ce n’est pas autre chose que viennent d’ailleurs chercher les contemplatifs et les randonneurs. Si les premiers suivront religieusement la célèbre «route des crêtes» et s’offriront quelques haltes sur les belvédères pour admirer les différents panoramas, les seconds y associeront le plaisir de la balade promise à être mémorable.

Dès le départ, fixé sur le parking aménagé à deux pas du sémaphore du Bec de l’Aigle, le décor est celui de la carte postale que l’on envoie à sa famille ou ses amis, histoire de les faire rêver.

Puis cap vers Cassis, en suivant le sentier qui se faufile à gauche de la route (balisage jaune/rouge). On entame alors une petite descente dans le vallon boisé où nous sommes tout de même interpellés par les couleurs des roches qui se côtoient : le blanc du calcaire et le brun du poudingue. Puis, après avoir dominé l’impressionnant site d’escalade du sémaphore, à la fourche (soit 600 m environ après le départ), on s’oriente sur le sentier qui monte sur la droite (balisage jaune-noir) durant 100 m environ.

Au niveau du cairn, on suit en revanche celui qui fend la garrigue sur la gauche (balisage jaune) et prend doucement mais sûrement de la hauteur. Avec l’arrivée sur un belvédère naturel, on est subjugué par la beauté des calanques qui s’étirent derrière le plateau de la presque île cassidaine et la carrière de Port-Miou.  Attention toutefois aux jeunes enfants, car si les à-pics qui se succèdent sous nos pieds sont remarquables, ils peuvent se révéler fort dangereux.

En poursuivant notre route, on prend encore quelques dénivelés dans les pattes… mais quelle récompense ! Un 360°, des îles marseillaises à La Ciotat en passant par Sainte-Victoire et la Sainte-Baume pour in fine, s’offrir un magique condensé de la Provence. On ne se fait pas prier pour faire une pause.

Autant pour en profiter un max’ que pour reprendre notre souffle. Si d’aucuns pensaient qu’en partant du sémaphore, ce n’était qu’une agréable balade tout en descente qu’ils allaient s’offrir, ils se sont mis le doigt dans l’oeil. Car le sentier, tantôt terreux à travers le maquis, tantôt rocheux en longeant des formations chaotiques, joue volontiers les montagnes russes. Un bon kilomètre et demi a été parcouru avant de retrouver la route, la longer sur la gauche et enfin plonger vers la mer, en suivant le tracé noir. Attention, ça descend sévère jusqu’à ce que nous soyons invités à mettre le cap sur la gauche pour découvrir la «grotte des émigrés» (qui a servi d’abri à plus d’un réfugié).

Véritable balcon sur la mer, le site aménagé d’une table, de bancs et même d’une balancelle est particulièrement prisé par les fans d’escalade qui crapahutent à loisir sur les différentes voies tracées tout à côté. On rebrousse chemin jusqu’à la faille et sa descente sèche, pour repartir sur la droite et cheminer sur l’étroit sentier fendant la garrigue qui s’étire à l’abri des spectaculaires falaises soubeyrannes.

Les chênes kermès, genêts, cistes cotonneux et de Montpellier, asphyllantes (autant d’espèces qui ont reconquis l’espace ravagé par les incendies successifs) apportent une jolie note colorée au côté des massifs de thym et de romarin. Puis en retrouvant le balisage jaune, on découvre de nouveaux panoramas sur la cité cassidaine, qui ne cesseront d’évoluer au fil des pas et des montées et descentes sur un chemin par endroit rendu glissant par les dalles polies par les incessants passages.

Après une nouvelle pause – ce sera d’ailleurs la dernière – sur l’ultime belvédère de notre itinéraire, au niveau du cairn situé sur le sentier en lacets, on vire à droite toute pour s’éloigner de la mer et rejoindre le vallon arboré. Au passage, on jette un coup d’oeil sur la baume dite des Espagnols – elle est aujourd’hui grillagée pour ne pas déranger les chauve-souris qui l’ont investie – avant de retrouver la «route des crêtes» et l’aire aménagée au niveau du Pas de la Colle (lire repères utiles), où vous aurez pris soin de laisser un second véhicule.

Avis des randonneurs sur cette balade

Evaluation des randonneurs sur cette balade

0/5
0
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !