PrevNext

Châteauneuf - Petit air de Camargue sur les rives de l'Etang

Bouches du Rhône - Châteauneuf
Châteauneuf-les-Martigues - parking du Patafloux
Niveau
:   
Durée :   02h00
Distance :   9 km
Dénivelé :   6 m
Balisage :   panneaux
Environnement :   Campagne
Enfants :   Non adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Châteauneuf - Petit air de Camargue sur les rives de l'Etang

Nombreux sont les visiteurs qui doivent se pincer pour s'assurer qu'ils ne sont victimes d'une imagination vagabonde ! Il est vrai que le décor, l'ambiance comme la lumière qui éclaire les lieux sont sacrément bluffants.

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Châteauneuf - Petit air de Camargue sur les rives de l'Etang

Nombreux sont les visiteurs qui doivent se pincer pour s’assurer qu’ils ne sont victimes d’une imagination vagabonde ! Il est vrai que le décor, l’ambiance comme la lumière qui éclaire les lieux sont sacrément bluffants. Seuls peut- être l’absence de gardians – et des taureaux durant l’été – les privent de cette certitude qui les a habités, l’espace d’un instant. Non, nous ne nous trouvons pas du côté des Saintes-Maries-de-la-Mer ou de Port-Saint-Louis-du-Rhône, mais à Châteauneuf-les-Martigues ; et plus précisément sur les rives de l’étang de Berre, au coeur même d’un site cédé par Total au Conservatoire du Littoral : Patafloux – Barlatier .

Ces deux noms associent une pinède avec ses espèces caractéristiques de la Méditerranée ainsi que de la saladelle, salicorne, pourpier et un marais où se développent les roselières et autres algues renoncules typiques de Camargue. Et ce n’est pas tout !

Côté oiseaux,c’est tout aussi riche, avec foulques, colverts, sarcelles (etc) qui migrent ou nichent, offrant du coup un incroyable ballet aérien. Et côté balade, aucun dénivelé à craindre, sur un chemin aménagé autant pour les piétons,les cyclistes et même les familles désireuses de s’oxygéner avec des enfants confortablement installés dans leur poussettes.

Dès le départ du parking de Patafloux, le dépaysement opère. Avec un itinéraire qui s’infiltre sous un véritable tunnel de cannes de Provence. Arrivés à la clairière, plutôt que de poursuivre sur la piste, nous sommes tentés d’emprunter la sente qui se faufille vers la gauche et s’enfonce dans un bosquet de jeunes pins, où les diverses orchidées – espèces protégées – nous gratifient, au printemps, d’un festival de formes et de couleurs. Avec l’arrivée au bord du canal de Marseille au Rhône, l’ambiance alors bucolique se fait plus iodée et le regard se perd entre l’étang de Berre et celui de Bolmon, séparés par le cordon dunaïre du Jaï.

En remontant sur la droite, on commence à apprécier un paysage très «delta du Rhône», avec en arrière-plan quelques-uns des monts les plus emblématiques de la Provence : Sainte-Victoire, le Luberon, le Ventoux et le tour des Opies dominant les Alpilles.

Suivant en parallèle le terrain ourlé de tamaris, le chemin se divise en deux. On remontera celui de gauche, pour traverser la prairie désertée à ce moment-là des taureaux avant de nous diriger au plus près de l’eau et des anciennes darses, utilisées autrefois par les péniches pour stationner sans bloquer la navigation sur le canal, devenues aujourd’hui des repaires privilégiés des oies. Arrivés au parking de la sation d’épuration après une petite heure de marche, on rebrousse chemin, mais en empruntant cette fois l’autre piste et en s’offrant deux incursions.

La première à l’observatoire les Paluns. 300 mètres sont nécessaires pour le rejoindre entre un petit canal et une roselière. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à vous asseoir et observer la nature depuis cet-te cabane en bois aménagée et abritant des panneaux ludiques sur l’environnement du site, ses caractéristiques, les différentes espèces de plantes qui ont colonisé les lieux grâce à la gestion du Conservatoire et enfin tous les oiseaux susceptibles d’être aperçus.

N’oubliez d’ailleurs pas vos jumelles pour ne rien rater du spectacle qui se joue sur l’eau. Puis reprenant le cours de la balade,une seconde halte s’imposera à l’observatoire du Barlatier, dominant le marais éponyme. Avec l’espoir d’être gratifié de jolies surprises avec d’autres ballets aériens. Il ne vous restera ensuite qu’un kilomètre pour boucler l’itinéraire. Si votre temps n’est pas vraiment compté, n’hésitez pas, une fois après avoir retrouvé votre voiture, de rejoindre le cordon littoral du Jaï. Une curioité naturelle mais aussi une plage de galets et de sable, bordée de tamaris. Tentant, non ?

Avis des randonneurs sur cette balade

Evaluation des randonneurs sur cette balade

0/5
0
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !