PrevNext

Chateauroux les Alpes- Sous le voile d'écume de la « Pisse »

Hautes Alpes - Chateauroux les Alpes
Chateauroux -
Niveau
:   
  • 1
Durée :   04h00
Distance :   11 km
Dénivelé :   180 m
Balisage :   Panneaux de direction
Environnement :   Montagne
Enfants :   Adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Chateauroux les Alpes- Sous le voile d'écume de la « Pisse »

Entre lac de Serre-Ponçon et Parc National des Écrins, l'Embrunais est de ces territoires qui semblent couvés par Dame Nature. L'eau y est généreuse et les montagnes qui l'entourent s'imposent tout autant comme de fabuleux terrains de jeu ; ludiques comme sportifs, nautiques comme terrestres. Aussi, aller crapahuter sur leurs pentes douces, verdoyantes et fleuries à souhait à la belle saison, fait partie de ces petits plaisirs, dont on aurait bien tort de se priver.

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Chateauroux les Alpes- Sous le voile d'écume de la « Pisse »

Entre lac de Serre-Ponçon et Parc National des Écrins, l’Embrunais est de ces territoires qui semblent couvés par Dame Nature. L’eau y est généreuse et les montagnes qui l’entourent s’imposent tout autant comme de fabuleux terrains de jeu ; ludiques comme sportifs, nautiques comme terrestres. Aussi, aller crapahuter sur leurs pentes douces, verdoyantes et fleuries à souhait à la belle saison, fait partie de ces petits plaisirs, dont on aurait bien tort de se priver. D’autant que les itinéraires se démultiplient à l’envi, histoire de séduire et combler les amateurs du genre. Celui conduisant à « La Cascade de la Pisse » est à l’évidence à privilégier par les familles. Car, si difficulté il y a, c’est peut-être la distance : une bonne dizaine de kilomètres. Le reste en revanche, ce n’est que du bonheur, de la fraîcheur des sous-bois à cette chute d’eau offrant un magnifique voile d’écume se précipitant dans la vallée du Rabioux (dont la vague est renommée dans le monde des sports d’eaux vives).

Toutefois, avant d’user vos chaussures de rando sur le sentier, c’est en voiture que débutera votre balade, entre le village de Châteauroux- les-Alpes et le parking du gîte auberge de Pinée ; soit cinq petits kilomètres permettant d’apprécier différents panoramas sur la vallée de la Durance, mais aussi les pistes des Orres, Vars (etc) sur le versant opposé. Une fois garé, en revanche, c’est une petite ascension qui va se présenter (la plus pentue de l’itinéraire en fait) sur environ 200 m avant de bifurquer sur la droite pour emprunter le sentier s’enfonçant en sous-bois et longeant le fameux canal en buse de Gramorel. Construit pour irriguer notamment les champs de la commune de Châteauroux-les-Alpes, ce canal tantôt « enfermé » dans un tunnel en béton, tantôt à ciel ouvert, vous escortera d’ailleurs durant tout l’itinéraire, accompagné du doux gazouillis de son écoulement. Si bien sûr, on apprécie la fraîcheur qui baigne les lieux, on est encore plus séduit par l’explosion de fleurs qui apportent une note joyeuse et colorée. Orchidées, gentianes, ancolies, trolles, lys martagon (etc.) se dévoilent au fil des pas, alors que les arbres, un peu plus clairsemés, permettent d’entrevoir certains points de vue sur la vallée et les falaises vertigineuses de « La Queste » qui nous font face. Le Rabioux, dont on percevait seulement le grondement du fond du vallon, commence à montrer son visage. Peu après, ce sont les silhouettes des curiosités géologiques des « Demoiselles coiffées » qui se révèlent sur la rive opposée, alors qu’on est invité à prendre le sentier sur la gauche pour entamer une descente au fil de l’eau.

Quittant ensuite le canal pour reprendre de la hauteur (suivez toujours le panneau « Cascade la Pisse »), l’itinéraire multiplie les montées-descentes au milieu de rochers recouverts de mousse pour retrouver un chemin plus terreux et à nouveau le torrent qu’on est invité à traverser sur la “Passerelle des Muandes” pour rattraper la piste juste au-dessus .On la laissera s’échapper ensuite sur la gauche pour rejoindre le sentier qui nous conduira tranquillement sur une nouvelle passerelle, celle marquant l’entrée au coeur du Parc des Écrins, mais surtout celle qui fait face à cette cascade tant désirée.

Alimentée notamment par les eaux du lac du Distroit situé audessus, cette chute franchit l’impressionnante falaise éponyme pour offrir ce magnifique voile argenté que l’on pourra apprécier en peu plus encore en s’approchant. Il suffira juste de suivre le petit sentier qui s’enfonce dans le sous-bois, à la droite du torrent.

Mais attention… ça mouille. Un conseil : n’hésitez pas à détacher, par moments, votre regard de ce rideau d’eau. Tout autour le paysage est en effet grandiose et de discrètes cascades peuvent surgir à leur tour. À noter que le retour s’effectuera dans le sens inverse.

 

Avis des randonneurs sur cette balade

Evaluation des randonneurs sur cette balade

0/5
0
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !