PrevNext

Combourg - Circuit Chateaubriand

Ille et Vilaine - Combourg
Combourg - Place Chateaubriand
Niveau
:   
Durée :   02h30
Distance :   20 km
Dénivelé :   76 m
Balisage :   
Environnement :   Campagne
Enfants :   Adapté
Type d'activité :   V

Découvrez la balade : Combourg - Circuit Chateaubriand

L'auteur des "Mémoires d'outre-tombe" n'oubliera jamais les charmes de sa cité natale, qui, depuis, le lui rend bien. PAR ANNY GOUDET

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Combourg - Circuit Chateaubriand

Laissez-vous guider par l’Office de tourisme de Combourg.

Le nom de Combourg (vallée frontière) provient de deux racines celtiques : combe » et « borne ». La seigneurie fut achetée par René-Auguste de Chateaubriand, père de l’illustre écrivain, grâce à la fortune acquise dans l’armement à Saint-Malo.

Rejoindre la place Chateaubriand, prendre la chaussée Durfort le long du lac puis prendre la direction de Lanrigan en laissant le camping sur la gauche. Aller tout droit jusqu’au bourg.

Á Lanrigan traverser le bourg ; au stop, à droite, prendre la direction de Dingé. Aller jusqu’au centre.

Á Dingé au centre bourg, direction Tinténiac. A la sortie du village, à droite, direction la Chapelle-aux-Filtzméens.

Á Bougetin à faire 50 m à pied dans l’allée(propriété privée) pour découvrir dans la prairie un mégalithe qui date de 2500 ans avant J.C., barré d’une entaille que la légende attribue à la sangle dont s’est servi le diable pour le porter et surmonté d’une croix du 9es.(époque de Charlemagne). Traverser la route Combourg Hédé (prudence !) ; continuer vers la Chapelle-aux-Filtzméens, tourner à droite vers Rocher Aoustin, Trémaudan.

Au manoir de Trémaudan continuer la route, tourner au 1er chemin à droite jusqu’à Cotillé. Tourner à gauche puis, au stop, à droite vers Combourg.

Marianne raconte: l’enfance de Chateaubriand à Combourg.

Chateaubriand a 8 ans lorsque ses parents partent s’installer à Combourg (au grand dam de sa mère): «Nous partîmes de Saint-Malo au lever du soleil, ma mère, mes quatre sœurs et moi. Nous étions dans une énorme berline dorée, traînée par huit chevaux parés comme des mulets en Espagne (…).» Stop! 2006: fini les berlines dorées, bonjour les cylindrées aux chevaux blottis sous le capot. Sortie de Saint-Malo par le sud, direction Dol-de-Bretagne, bifurquer de l’autoroute (gratuite) lorsque s’affiche la direction Combourg. Quarante kilomètres pied au plancher.

Combourg a perdu beaucoup de ses bois – «C’est dans les bois de Combourg que je suis devenu ce que je suis», écrivait Chateaubriand -, mais la ville a gardé son âme. Le château-forteresse construit aux XIIe et XIIIe siècles pour protéger et défendre la cathédrale de Dol, agrandi aux XIVe et XVe siècle de quatre tours, reste le seigneur de la cité, qui continue à graviter autour de lui. Aujourd’hui habité par la pittoresque comtesse Sonia de la Tour du Pin, le château se visite comme la première fois que le jeune Chateaubriand se retrouva devant «sa triste et sévère façade»: «Nous montâmes le perron, pénétrâmes dans un vestibule sonore, à voûte ogive, et de ce petit vestibule dans une cour intérieure.»

Chateaubriand décrit la demeure que venait d’acquérir son père comme «un char à quatre roues», nous, nous avons apprécié au plus haut point la sévérité de cette forteresse ramassée sur elle-même, telle un taureau prêt au combat, remplie de tours, d’escaliers, de chemins de ronde, de courants d’air. Plus particulièrement remarquable: la chambre du tout jeune François-René, perdue à un étage improbable, que l’on découvre après avoir traversé deux coursives créneaux, en plein air, fort agréables par beau temps, réfrigérantes en hiver, et emprunté un escalier de pierre d’une beauté pure mais terrifiante. La chambre est une cellule, où trône aujourd’hui la momie d’un chat, qui rappelle le vieux fantôme dont avait si peur Chateaubriand enfant.

Dernier conseil, faire comme l’écrivain lorsque l’on quitte Combourg: «Je remontais la chaussée de l’étang (…) je jetai un regard sur le château. Alors, comme Adam après son péché, je m’avançai sur la terre inconnue; le monde était tout devant moi: and the world was before him.» Un conseil de poète. Par Anny Goudet

Avis des randonneurs sur cette balade

Evaluation des randonneurs sur cette balade

0/5
0
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !