PrevNext

Istres - Un air de Côte d'Azur sur l'étang de Berre

Bouches du Rhône - Istres
Istres - office de tourisme
Niveau
:   
  • 1
Durée :   03h30
Distance :   12 km
Dénivelé :   245 m
Balisage :   bleu
Environnement :   Campagne
Enfants :   Non adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Istres - Un air de Côte d'Azur sur l'étang de Berre

Baignée par cinq étangs, la ville entretient une véritable histoire d'amour avec l'eau ; qui le lui rend bien. Pour conforter ce sentiment : la balade, fraîchement tracée et balisée, entre le centre-ville historique et les rives des étangs de l'Olivier et de Berre. Traversée de ports typiques, de plages aménagées et de pinèdes, jolis points de vue et ambiance de vacances sont autant des sources dépaysement qui fleurent bon la Côte, la Bleue toute proche ou l'Azur un peu plus éloignée.

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Istres - Un air de Côte d'Azur sur l'étang de Berre

Idée préconçue, réputation, méconnaissance… bref, il est des destinations qu’on a d’emblée tendance à zapper sans vergogne. Prenez l’étang de Berre ! L’image à laquelle on le rattache immuablement n’est pas du genre glamour, avec ses raffineries, fumées s’échappant des cheminées et parfois son parfum- doux euphémisme – peu délicat qui le baigne. Aussi, pour beaucoup, songer rejoindre ses rives, profiter de ses pinèdes, criques ou plages, relève de la pensée saugrenue. On ne saurait trop leur conseiller de balayer ces a priori, d’oser mettre le cap sur ce territoire d’Ouest-Provence, et notamment Istres ! Baignée par cinq étangs, la ville entretient une véritable histoire d’amour avec l’eau ; qui le lui rend bien. Pour conforter ce sentiment : la balade, fraîchement tracée et balisée, entre le centre-ville historique et les rives des étangs de l’Olivier et de Berre. Traversée de ports typiques, de plages aménagées et de pinèdes, jolis points de vue et ambiance de vacances sont autant des sources dépaysement qui fleurent bon la Côte, la Bleue toute proche ou l’Azur un peu plus éloignée.

Bien sûr, ce ne sera pas ce qui vous sautera aux yeux de prime abord. Et pour cause, le circuit s’élance du centre-ville (de l’office de tourisme plus précisément), se faufile entre les villas avant de rejoindre le parc de la Romaniquette. Au passage, vous aurez quand même apprécié la chapelle Saint-Sulpice et le jardin méditerranéen, aménagé en restanques avec une centaine de variétés, au bord de l’étang de l’Olivier, le fameux jet d’eau (le plus haut de France) culminant à 50 mètres et l’oppidum de Castellan qui regorge encore de vestiges au-dessus des roches de safre recouvertes de pins.

Le Parc traversé face au moulin de Cascaveau et l’étang de Berre révélant son immensité (155 km²), n’hésitez pas à faire un rapide allerretour à gauche (moins de 200 m) pour profiter du point de vue du belvédère du Suffren (équipé d’une table d’orientation) où l’on peut distinguer la Sainte-Baume, la chaîne de l’Étoile, Sainte-Victoire, les ports et plages qui jalonnent l’étang. C’est d’ailleurs vers une de ces dernières, celle de la Romaniquette (aménagée en été), que l’on plonge avant de rejoindre le sentier du littoral qui nous entraîne vers les Heures Claires. Soit 1,7 km à travers, tantôt une végétation particulièrement variée et exubérante, tantôt une pinède bienvenue lors de fortes chaleurs ; mais toujours offrant un décor qui rappelle les fameux sentiers des douaniers tracés le long de la Grande Bleue, avec une succession de plagettes et anses sauvages.

Ne vous privez pas d’ailleurs du plaisir d’y faire des pauses et de profiter de cette eau qui joue volontiers les aguicheuses. À moins que vous ne préfériez attendre un peu. Une fois passé le port (200 anneaux) des Heures Claires et ses nombreux restaurants. Car, la côte en direction du sud se révèle plus sauvage encore  avec des criques blanches peu fréquentées et abritées par d’imposants pins parasols – que l’on suit jusqu’au charmant quartier du Ranquet, autrefois haut lieu de pêche et dont les cabanons se sont pour la plupart mués en jolies résidences. Le chemin de retour se précise avec une belle remontée (la seule difficulté du parcours) qui cédera très vite la place à un gentillet cheminement à travers de nombreux espaces verts et des zones pavillonnaires, sans oublier le belvédère de Suffren (et ses superbes panoramas) ni le sentier en balcon proposant d’autres points de vue… Pour ceux qui auront encore du jus, qu’ils n’hésitent pas à aller se perdre dans le centre-ancien avant de rejoindre le point de départ.

Avis des randonneurs sur cette balade

Evaluation des randonneurs sur cette balade

0/5
0
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !