PrevNext

Liger - Montagnes russes

Somme - Liger
Lafresguimont-Saint-Martin -
Niveau
:   
  • 1
  • 2
Durée :   04h30
Distance :   16.8 km
Dénivelé :   80 m
Balisage :   2/5
Environnement :   Campagne
Enfants :   Non adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Liger - Montagnes russes

Première balade de notre série estivale, cet itinéraire sportif, au sud-est de la Somme, fait découvrir au randonneur une jolie vallée appelée aussi la petite Suisse. En route…

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Liger - Montagnes russes

Première balade de notre série estivale, cet itinéraire sportif, au sud-est de la Somme, fait découvrir au randonneur une jolie vallée appelée aussi la petite Suisse. En route…

Les vacances étant propices aux bonnes résolutions, notamment sportives, c’est sur la plus longue randonnée du Sud-Amiénois que nous vous emmenons aujourd’hui. La plus longue mais aussi une des plus belles puisque son tracé emprunte une bonne partie des 13 km de la vallée du Liger, communément appelée, ici, la petite Suisse picarde. Démarrant de l’église de Guibermesnil, hameau d’Hornoy-le-Bourg, on remonte cette rue de l’église avant d’emprunter le chemin des morts (!) qui ne présage en rien, on l’espère, de l’avenir du randonneur avant de bifurquer à gauche tout au bout de ce chemin et de traverser le bois qui descend vers Brocourt.
Ici commence donc la Suisse ! D’ailleurs, devant l’église, un monument-hommage aux Chasseurs Alpins en témoigne… Il rappelle, en fait, la bataille du Liger du 8mai 1940 dans laquelle ces soldats de retour de la campagne de Norvège s’engagèrent et furent décimés.
Plus loin, on tourne à droite pour longer Le Liger jusqu’à Liomer. Passages nature bucoliques alternent avec fonds de jardins soignés. 200 mètres sur le goudron de la Départementale 96 puis on vire à gauche pour le larris du Quesne et sa végétation si particulière dont des orchidées.
L’ascension du mont d’Arguël qui culmine à 212 mètres, couronné d’un calvaire, vous attend. Là-haut, vue superbe et imprenable du point qu’on dit le plus haut du département. Le village de 30 habitants aujourd’hui, en compta jusqu’à 3000 avant la guerre de Cent ans dont il ne s’est finalement jamais relevé. Passant devant le théâtre de poche, on descend à gauche pour suivre de nouveau la vallée du Liger
et atteindre le moulin de Saint-Aubin superbement restauré.
De là, direction Le Mazis par la route à droite puis un chemin à gauche. Avant d’atteindre le village, on bifurque à droite pour remonter vers Andainville-au-Bois où sont nés Saint-Vaast (alias Saint-Gaston) et Saint-Gauthier. Le long retour par le plateau, quasi rectiligne et enfin plat (!), donne son nom au circuit et permet au marcheur silencieux d’apercevoir des chevreuils. La D211 franchie, on descend, à partir du bout de route condamnée, vers Bézencourt qui abrite, dans la sacristie de l’église, un minuscule et méconnu musée des Chasseurs Alpins. À voir.
Longeant l’église et le cimetière avant de descendre à gauche dans la forêt, on en termine en virant à droite à la sortie du bois pour remonter, par la D189E, vers Guibermesnil. Ouf ! Qui a dit que la Somme est plate ?

En partenariat avec la Fédération Française de Randonnée Pédestre

Avis des randonneurs sur cette balade

Evaluation des randonneurs sur cette balade

0/5
0
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !