PrevNext

Le Crotoy - Sur les pas de Colette et quelques autres

Somme - Le Crotoy
Le Crotoy - Promenade Jules Noiret.
Niveau
:   
Durée :   01h30
Distance :   4.842 km
Dénivelé :   6 m
Balisage :   
Environnement :   Mer
Enfants :   Adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Le Crotoy - Sur les pas de Colette et quelques autres

Ici, on aime à le dire et à le rappeler : Le Crotoy est la seule station du Nord exposée au sud ! C'est sans doute (aussi) pour cela que de nombreux artistes, écrivains comme peintres, se sont posés pour quelques jours ou quelques mois en baie de Somme. Mettons nos pas dans ceux de quelques « people» d'une autre époque…

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Le Crotoy - Sur les pas de Colette et quelques autres

La maison de colette. Ici, on se délecte toujours des mêmes anecdotes. Colette qui faisait du cheval, nue, sur la plage. Colette qui ouvrait la porte, nue, à ses visiteurs. Sacrée Colette qui a fréquenté Le Crotoy entre1906 et 1910 et habitait chez Missy, son amoureuse, au 218 de la digue Jules-Noiret ! Séjournant régulièrement dans la station, elle aimait à raconter sa vie crotelloise dans sa correspondance.

Les départs en voiture à cheval pour aller à la pêche au poisson plat. La chasse au canard en bateau. La mer qui arrive jusqu’à la maison et « bat le mur de la terrasse d’un “flac-flac” doux et rapide ». À ces jours bénis, elle a consacré deux chapitres, Partie de pêche et Baie de Somme, dans son recueil Les vrilles de la vigne. Jean-Michel Doliger, guide, est formel : « Ce sont les plus beaux textes qui ont été écrits sur la baie ! »

L’heure bleue. C’est ici (et non dans l’actuel hôtel des Tourelles !) que le parfumeur Pierre-François Guerlain vivait quand il n’était pas rue de Rivoli, à Paris. L’Heure bleue, la maison qu’il a fait construire en 1845, donne directement sur la plage. Surfant sur la mode des bains de mer, il ouvrira quelques années plus tard, juste à côté, le Grand Hôtel, aujourd’hui disparu. Une sorte de thalasso avant l’heure, avec des chaudières pour chauffer l’eau de mer, qui fait le bonheur de sa riche clientèle. La même que celle qui apprécie « L’Eau impériale », parfum créé ici pour l’impératrice Eugénie qu’il connaissait bien. Très bien, disent les mauvaises langues…

La maison de Jules Verne. Aujourd’hui, on l’appelle La Solitude. Mais ce n’était pas son nom en 1866 quand Jules Verne la louera avec sa famille et y passera de longs mois jusqu’en 1870. À l’époque, il n’y a pas de constructions en face, juste des chantiers navals tournés vers la baie. C’est là que l’auteur fera construire son propre bateau, Le Saint-Michel 1, un sauterellier crotellois, un bateau qui pêche des crevettes grises. Il y aménage un bureau-bibliothèque et passe de longues heures à écrire en mer. Pendant ce temps, le patron de pêche qu’il a embauché tente de prendre du poisson. Mais quand Verne est à bord, le poisson ne mord pas, raconte-t-on ici.

La promenade Alfred-Manessier. Il n’a jamais possédé de maison au Crotoy. Et pourtant quel amour, quelle fascination pour le petit port et la baie ! « Je rêve du Crotoy sans arrêt », avait affirmé le peintre, fasciné par les somptueuses lumières, par les rides de sable laissées par le reflux et par « l’échange amoureux des ciels et des sables mouillés ». Une table d’interprétation, installée à côté des écluses du bassin des chasses, rappelle que Manessier a largement puisé son inspiration ici et a, dès son enfance, adoré l’endroit. Au point que la promenade sur l’eau porte aujourd’hui son nom…

Avis des randonneurs sur cette balade

Evaluation des randonneurs sur cette balade

0/5
0
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !