PrevNext

Lille - De place en place

Nord - Lille
Lille - Place du théâtre
Niveau
:   
Durée :   02h00
Distance :   4 km
Dénivelé :   14 m
Balisage :   
Environnement :   Ville
Enfants :   Adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Lille - De place en place

Géographiquement parlant, Lille intra-muros n'est pas une grande ville. On peut y déambuler à pied sans (trop) sacrifier semelles et journées, en traversant de petites places qui sont autant d'ambiances qu'on peut humer pour peu qu'on prenne le temps de s'y arrêter.

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Lille - De place en place

Géographiquement parlant, Lille intra-muros n’est pas une grande ville. On peut y déambuler à pied sans (trop) sacrifier semelles et journées, en traversant de petites places qui sont autant d’ambiances qu’on peut humer pour peu qu’on prenne le temps de s’y arrêter.

La place du Théâtre

On part de la place du Théâtre juste derrière la place du Général-de-Gaulle (aussi connue sous le nom de Grand-Place). Placez- vous au centre, les yeux face à l’opéra, élégant bâtiment néoclassique, pierre blanche, genre Garnier, bâti entre 1907 et 1914 sur les ruines de l’ancien théâtre détruit dans un incendie en 1903 (l’orientation n’est pas la même). À main gauche, la chambre de commerce avec beffroi, briques et encorbellements. Ils ont été conçus l’un et l’autre à la même époque, dans le cadre d’une vaste reconfiguration de l’entrée de ville par le même architecte lillois, Louis-Marie Cordonnier, qui savait manier les styles. À main droite, la rue Faidherbe filant vers la gare Lille Flandres. Dans notre dos : la Vieille Bourse, gâteau baroque de 1650 et, dans son prolongement, le rang du Beauregard, l’un des premiers exemples d’architecture civile dite parisienne élevée à Lille à l’époque de Louis XIV (1680).

La place du Concert

Filant sur la gauche, on remonte, sans forcément le savoir, sur le site des toutes premières implantations commerciales du Lille médiéval : rue Grande-Chaussée, rue de la Monnaie – aujourd’hui façades élégantes, prospères et néanmoins historiques, XVIIe-XVIIIe siècles à tous les étages –, avant de déboucher sur la place du Concert, l’une des plus charmantes de la ville, au pied du conservatoire. Celui-ci a été transformé et agrandi il y a un quart de siècle mais on a gardé l’historique façade de 1808. Ici, chaque dimanche que Dieu fait, se tient le marché où il faut être. Anonyme, vous croiserez forcément quelqu’un de connu cabas dans une main, Le Monde dans l’autre, téléphone portable à l’oreille. Si on vous reconnaît, bravo !
Vous êtes désormais un vrai Lillois.

La place d’Armes de la citadelle

En poursuivant, on aboutit à la citadelle, joyau de l’architecture militaire du XVIIe, écrin fortifié majestueusement étalé dans le poumon de Lille qu’est ce vaste territoire choisi par Vauban comme verrou défensif. Le site est militaire mais des visites sont proposées par l’office de tourisme. Des chemins sur les remparts ont été aménagés et donnent une vue magnifique et inhabituelle sur la ville telle que pouvaient l’observer les régiments qui y stationnaient. Le coeur de la citadelle c’est évidemment la place d’Armes à partir de laquelle sont disposés les casernements, l’arsenal, la chapelle.

La place Sébastopol

Deux artères parallèles conduisent, depuis la citadelle, vers le coeur de la ville. En prenant la rue Solférino, on parvient place Sébastopol, du nom du théâtre bâti ici en moins de cent jours durant l’été 1903 après l’incendie du Grand théâtre. Il devait être provisoire : il a passé gaillardement son centenaire, fauteuils rouges et acoustique toujours aussi étonnante.

La place de la République

Le boulevard de la Liberté a été tracé, au milieu du XIXe siècle, sur le parcours des remparts (XVIIe) qui joignaient la Citadelle à la porte de Paris. C’est la ligne de partage entre la ville ancienne et la ville nouvelle qui naît du dernier agrandissement de 1858. Point central, la majestueuse place de la République où se font face deux opulents palais construits à quelques années d’écart : le palais des Beaux-Arts et la préfecture. Où les lumières de la culture et les ors du pouvoir se font face. Tout un symbole.

 

Avis des randonneurs sur cette balade

Evaluation des randonneurs sur cette balade

0/5
0
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !