PrevNext

Pélissanne - Les Costes fleurent la Provence

Bouches du Rhône - Pélissanne
Pélissanne - Moulin à huile
Niveau
:   
Durée :   02h15
Distance :   5.8 km
Dénivelé :   97 m
Balisage :   rouge/jaune sur une petite partie.
Environnement :   Montagne
Enfants :   Adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Pélissanne - Les Costes fleurent la Provence

Voilà une escapade qui fera un tabac auprès de votre petite tribu : une balade facile autour de Pélissanne avant de filer au zoo de La Barben. Pélissanne, La Barben ou Vernègues sont assurément des noms qui ne vous sont pas inconnus. Idem pour Château Virant ou Château Bas, dont vous avez un jour apprécié les rosés lors d'un déjeuner ou un apéro festif. En revanche, on est prêt à parier que rares sont ceux qui ont entendu parler du Massif des Costes et savent le situer.

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Pélissanne - Les Costes fleurent la Provence

Pélissanne, La Barben ou Vernègues sont assurément des noms qui ne vous sont pas inconnus. Idem pour Château Virant ou Château Bas, dont vous avez un jour apprécié les rosés lors d’un déjeuner ou un apéro festif. En revanche, on est prêt à parier que rares sont ceux qui ont entendu parler du Massif des Costes et savent le situer.

Il figure pour- tant bien en Provence, aux côtés du Luberon, des Alpilles et de Sainte-Victoire. S’étirant entre Salon et Aix, cette chaîne de col- lines aux pentes douces offre de magnifiques contrastes à travers des crêtes de calcaire blanc, des sous-bois verdoyants et de larges champs révélateurs de l’agriculture locale : la vigne et l’olivier. Quant au maillage de sentiers qui le parcourt, il est propice à des balades toutes familiales, au départ d’Alliens, Vernègues, Aurons, La Barben et Pélissanne. Ce sont les alentours de cette dernière commune que nous avons choisi d’explorer à travers une boucle facile avant de poursuivre notre découverte du territoire à La Barben, en visitent son fameux zoo.

Le Moulin des Costes (où l’on se sera garé) se révèle un excellent site pour prendre le poul de la culture locale et s’élancer sur les chemins, aux couleurs de la Provence. Nous remontons «le chemin de Saint-Pierre» (balisage rouge/jaune), tournons à gauche sur «Le Vieux chemin de Lambesc à Salon» sur lequel nous chemi- nons jusqu’au Canal de Craponne. Là, on quitte l’itinéraire balisé pour suivre le chemin longeant à droite cette œuvre du XVIe siècle, que l’on doit à l’ingénieur dumême nom, construite pour irriguer et fertiliser toute la plaine de la Crau.

Les oliviers et les vignes nous gratifient d’allées rectilignes à perte de vue, alors que côté canal, l’ambiance est délicieusement champêtre. Après une vingtaine de minutes, on rejoint, au niveau du pont, le GR 2013, et on laisse le canal dans notre dos. Le chemin devient particulièrement terreux, au fur et à mesure qu’il s’enfonce dans la garrigue odorante. Puis, ce sont des dalles qui s’invitent sous nos pieds. Enfin, attention au niveau de la fourche, ignorez la croix, et bifurquez sur la droite pour continuer l’itinéraire creusé dans la roche. Ce passage est le témoin d’une ancienne voie de communication fréquentée au début de notre ère.

Si les abris-sous-roche nous intepellent sur la gauche, tout comme les restanques révélatrices d’une époque où les parcelles étaient cultivées, on apprécie aussi les essences méditerranéennes – et leurs effluves – qui nous escortent tout au long de la montée, en suivant la sente la plus à droite. On rejoint ensuite une route goudronnée…mais pour très peu de temps.

Au niveau de la borne «R0216» (50 mètres plus loin), on s’infiltre sur un chemin de terre puis on franchit la barrière tout en ne quittant pas des yeux le mur d’abeilles qui s’affiche sur notre gauche. Avec un dénivelé devenant un peu moins doux, le paysage se découvre sur Pélissanne, le vallon, ou les crêtes dominant des grottes, avant que le relief nous propose une succession de montées-descentes ; un excellent entraînement pour attaquer le raidillon caillouteux qui nous conduit à la table d’orientation.

Ici, c’est toute la Provence qui s’affiche avec Sainte-Victoire, la chaîne de l’Etoile, le Cap Canaille, le pays Salonais et l’étang de Berre. En revanche, côté végétation, cela s’est sacrément raréfié sur le plateau où le calcaire règne en maître. Ayant atteint le point culminant de notre escapade, on s’oriente vers la gauche pour rattraper la descente en épingle vers le village, qui traverse quelques belles propriétés.

Au bout du «chemin des Aspres», on tourne à droite sur «Le Vieux chemin de Lambesc à Salon» et enfin à gauche pour retrouver le moulin, quitté deux grosses heures plus tôt.

Avis des randonneurs sur cette balade

Evaluation des randonneurs sur cette balade

0/5
0
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !