PrevNext

Roquevaire - Sa Majesté de Garlaban

Bouches du Rhône - Roquevaire
Roquevaire - Parking de l'ancienne gare de Roquevaire
Niveau
:   
  • 1
Durée :   03h00
Distance :   7 km
Dénivelé :   342 m
Balisage :   Jaune et rouge/jaune sur petite portion
Environnement :   Campagne
Enfants :   Non adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Roquevaire - Sa Majesté de Garlaban

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Roquevaire - Sa Majesté de Garlaban

A l’évocation du Garlaban, on songe naturellement à Marcel Pagnol, les communes qui ont bercé son enfance comme Aubagne et la Treille ou encore au typique village d’Allauch. Toutefois ce massif, offrant de magnifiques contrastes à travers des crêtes de calcaire blanc, des sous-bois verdoyants et des plateaux tapissés d’essences méditerranéennes, étend son périmètre bien au-delà de ce tryptique, avec un maillage d’itinéraires peut-être moins courus mais tout aussi dépaysants.

Penez celui qui va nous entraîner au bien nommé “col des Marseillais”. Il permet non seulement de baigner dans différentes ambiances, de crapahuter sur des portions parfois “cassepattes” mais aussi de profiter de superbes panoramas sur la vallée de l’Huveaune, la Sainte-Baume et Sainte-Victoire. Et, cerise sur le gâteau, cette belle aventure débute d’un authentique village provençal : Roquevaire et, plus précisément, de l’ancienne gare.

Nous mettons le cap à droite (balisage jaune) pour cheminer le long de l’ancienne voie ferrée de Valdonne (arrêtée en 1964 mais qui, au temps de sa splendeur, en 1900, était fréquentée par 108 000 passagers et voyait passer 323.000 tonnes de marchandises) jusqu’au “chemin de Pierresca” qui se présente sur la gauche. Autant avouer que la mise en jambes est d’ores et déjà terminée. Car l’ascension commence bel est bien là.

D’abord sur le goudron, puis sur un chemin qui devient caillouteux à l’orée de la pinède et franchement rocheux au fur et à mesure que l’on prend de la hauteur.  Nous bifurquons alors sur la droite (suivre en fait le balisage) pour cheminer entre les chênes kermès, les cistes, le chevrefeuille et autres massifs de romarin, tout en nous retournant pour jeter un coup d’oeil sur Roquevaire en contre-bas mais aussi sur la massive barre de Bassan.

45 minutes sont déjà passées lorsque nous atteignons un petit col, aire parfaite pour pique-niquer mais aussi pour apprécier le panorama et notamment deux des massifs emblématiques de la Provence : Sainte-Victoire et la Sainte-Baume. C’est cette dernière que nous allons d’ailleurs conserver dans notre champ de vision, en nous dirigeant sur la piste qui plonge sur la droite dans le vallon. Mais pas pour très longtemps finalement, car un double trait rouge/jaune, caractéristique du balisage du GR 2013, nous invite à bifurquer à gauche sur un chemin qui s’avèrera magnifique. S’il aurait été emprunté depuis le Moyen Âge, il a été réaménagé en partie en pierre – admirez le travail ! – afin de faciliter l’ascension jusqu’au petit col, carrefour de nombreux circuits. Ici la vue, avec le Garlaban de Pagnol, est superbe. Et on ne se prive pas de faire une pause, histoire aussi de recharger les accus, avant de prendre encore de la hauteur pour atteindre le col des Marseillais (la citerne N.73 est un excellent repère) tout en ayant les yeux happés par le mont éponyme surmonté de nombreuses antennes. A partir de là, et ce panneau “Roquevaire par les Tullières, 3,8 km”, planté à l’intersection, c’est une autre balade qui débute, avec la descente du vallon des Marseillais.
Et quelle descente ! Attention aux chevilles. Aussi mieux vaut vous arrêter pour regarder le paysage sur les falaises, Sainte-Victoire et la vallée de l’Huveaune, afin d’éviter toute mauvaise surprise. Une fois les superbes restanques atteintes, le cheminement devient bien plus doux entre villas, champs d’oliviers et de vignes.

Et maintenant, c’est la D100 qui surgit alors sur notre route. On la descend (à gauche) sur une centaine de mètres avant de piquer à gauche à nouveau vers “Les Tuillières” (balisage jaune) et retomber sur la voie ferrée de Valbonne et in fine (à gauche) le parking.

Avis des randonneurs sur cette balade

Evaluation des randonneurs sur cette balade

0/5
0
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !