PrevNext

Saint Etienne du Grès - La beauté sauvage des Alpilles

Bouches du Rhône - Saint Etienne du Grès
Saint-Etienne -du-Grès - parking du Mas de Pommet.
Niveau
:   
Durée :   03h30
Distance :   12 km
Dénivelé :   200 m
Balisage :   rouge et blanc, jaune (partiel)
Environnement :   Montagne
Enfants :   Adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Saint Etienne du Grès - La beauté sauvage des Alpilles

Saint-Etienne-du-Grès est un lieu de carrefou : celui des paysages, avec une première moitié qui s'étend sur la plaine de la Crau et une seconde qui recouvre la partie nord-ouest des Alpilles. C'est d'ailleurs cette dernière que nous sommes invités à explorer, à travers des terrains en pente douce, sur une terre caillouteuse. Si elle produit toujours des olives et du vin de qualité connue et reconnue, elle offre en parallèle une aire de jeu exceptionnelle pour les randonneurs.

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Saint Etienne du Grès - La beauté sauvage des Alpilles

Saint-Etienne-du-Grès est un lieu de carrefour; celui des routes d’abord, avec l’une allant de Saint-Rémy à Tarascon et l’autre d’Arles à Avignon; celui des paysages ensuite, avec une première moitié qui s’étend sur la plaine de la Crau et une seconde qui recouvre la partie nord-ouest des Alpilles. C’est d’ailleurs cette dernière que nous sommes invités à explorer, à travers des terrains en pente douce, mélange de terre d’érosion et de cailloux arrachés à la colline qui constituent le fameux grès au sens provençal du terme, c’est-à-dire une terre caillouteuse. Si elle produit toujours des olives et du vin de qualité connue et reconnue, elle offre en parallèle une aire de jeu exceptionnelle pour les randonneurs. Un maillage de sentiers et de pistes, dotés de ces excellents repères que constituent les citernes et panneaux, permet de ne pas perdre le nord tout en profitant un max’ de ces Alpilles à l’ambiance si particulière.

Aussitôt le parking du Mas des Pommet laissé derrière nous, une piste empruntant le GR 6 (balisage rouge et blanc) nous conduit au coeur d’une pinède, tout en prenant gentiment mais sûrement de la hauteur. Une excellente mise en jambes qui se poursuivra, une fois dépassée la citerne puis le panneau « Tarascon 2h46 » et « Le Planet, citerne 146 » nous conviant à bifurquer à droite. Après environ 200 m, au niveau de la barrière, il nous faut laisser le GR se perdre sur la droite et cheminer sur le chemin un peu plus bucolique qui part vers la gauche. Pins, euphorbes, thym, romarin, cistes et même quelques cyprès se font nos compagnons de route, alors que commence à s’élever sur notre droite, une falaise qui fait le bonheur des amateurs d’escalade; mais aussi celui des contemplatifs avec ces rochers blancs présentant une surprenante érosion alvéolaire. La même en fait qui a façonné notamment le fameux. Val d’Enfer des Baux-de-Provence avec ses formes fantasmagoriques qui ont engendré bien des légendes. Au passage (alors que le balisage « vire » au jaune), on n’en apprécie pas moins la Baume, puis la vue sur la plaine d’Arles, les toits de

Fontvieille et la silhouette de l’abbaye de Montmajour. Continuant sur la droite, en surplomb du vallon des Grès du Comte, on s’élève une nouvelle fois pour atteindre, après une heure de marche, un belvédère, balayant le panorama du Ventoux à la citadelle des Baux. Une pause est forcément bienvenue avant de reprendre la route, en passant devant une tour de guet puis en mettant le cap à droite toute (double balisage, jaune et rouge/blanc) pour retrouver la citerne quittée une demi-heure plus tôt. Si certains s’offriront un rapide aller-retour à l’église St-Peire, nous prenons, pour notre part, la direction « citerne 157 de l’homme mort » puis à l’intersection suivante, tournons à gauche pour descendre dans le vallon et changer une nouvelle fois d’ambiance. En revanche, au niveau de la manade, c’est vers la droite que nous filerons, retrouvant d’ailleurs le GR et suivant d’abord le panneau « Les Baux » puis sur la gauche « Citerne du Plan Redon, 159 » et enfin « Notre Dame-du Château ». Le nouveau vallon qui se présente, exposé plus au nord, est tapissé d’une végétation plus luxuriante, plus touffue avant de céder la vedette à un décor très « Alpilles », avec ces rochers blancs recouverts d’essences clairsemées, lorsque nous empruntons le sentier sur la gauche conduisant à la chapelle.

De style roman, le bâtiment, qui abrite une statue « miraculeuse, fait l’objet chaque année, le 5e dimanche après Pâques, d’un pèlerinage pour remercier Ste-Marthe d’avoir épargné les habitants de Tarascon de la peste en 1350. On profite alors du panorama qui se découvre sur la Montagnette, les flèches de l’abbaye de Frigolet ainsi que les châteaux de Beaucaire et de Tarascon avant de redescendre par un petit sentier caillouteux (attention, il démarre au niveau du dernier virage avant la chapelle) plutôt casse-pattes. Mais très vite, c’est à nouveau une piste que nous sommes amenés à suivre sur la gauche, en longeant une superbe oliveraie avant de tourner successivement à gauche, puis à droite. On contourne une immense propriété alors qu’un nouveau chemin se présente à gauche. On l’emprunte durant quelques mètres pour déboucher à droite sur le chemin des Alpilles qui nous reconduit au parking.

Avis des randonneurs sur cette balade

Evaluation des randonneurs sur cette balade

0/5
0
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !