PrevNext

Sainte-Baume - ça plane tout là-haut

Var - Sainte-Baume
Sainte Baume - Village de Plan d'Aups/Sainte-Baume,chemin de l'Ubac,à droite au carrefour
Niveau
:   
  • 1
  • 2
Durée :   03h00
Distance :   10 km
Dénivelé :   466 m
Balisage :   jaune,rouge et vert
Environnement :   Montagne
Enfants :   Non adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Sainte-Baume - ça plane tout là-haut

La forêt de la Sainte-Baume, sur son versant nord, recèle une part de mystère qui saisit tout randonneur empruntant son sous-bois. Car ici se mêlent des histoires de druides, d'ermites, de bergers, de moines dominicains, de reines en manque de fertilité, de maquisards. A l'ombre tutélaire de la grotte que la légende attribue à Marie-Madeleine, compagne du Christ, cette forêt dense de feuillus parle à qui sait l'écouter.

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Sainte-Baume - ça plane tout là-haut

La forêt de la Sainte-Baume, sur son versant nord, recèle une part de mystère qui saisit tout randonneur empruntant son sous-bois. Car ici se mêlent des histoires de druides, d’ermites, de bergers, de moines dominicains, de reines en manque de fertilité, de maquisards. A l’ombre tutélaire de la grotte que la légende attribue à Marie-Madeleine, compagne du Christ, cette forêt dense de feuillus parle à qui sait l’écouter.

Bienvenue dans la Provence Verte, où notre sentier vous conduira en une heure et demie à un point de vue à couper le souffle. Le chemin débute au carrefour de la Croix (en fer forgé), en plein village du Plan-d’Aups-Sainte-Baume, 100 mètres à droite (en venant de Marseille) avant le parking de la Maison de Pays, où vous stationnerez à côté de l’ancien lavoir couvert. Prenez le chemin de l’Ubac balisé en jaune qui tire droit vers la montagne. Après 10 minutes, la sente se mue en piste forestière qui rejoint une autre piste 100 m plus loin: laissez se perdre le sentier jaune face à vous et prenez la piste à droite et continuez une petite demi-heure pour rejoindre la route balisée jaune, empruntezlà sur la gauche durant un quart d’heure, jusqu’à un grand virage à gauche. Il y a une barrière rouge et blanche rouillée et un panneau « DFCI S90 ». Vous êtes au col de Bertagne. Suivez le chemin aux traits jaunes.

Un oratoire en brique se dresse bientôt sur votre droite, au lieu dit la « porte des Marseillais ». Cette oeuvre célèbre les victimes de toutes les guerres et le centenaire des Excursionnistes marseillais. Vous êtes ici à la frontière du Var et des Bouches-du-Rhône. Un panneau en bois vous indique la direction: Pic de Bertagne 25 mn. Prenez votre souffle, ça va grimper sur le sentier désormais rouge !

« L’ascension sur des rochers patinés par vos prédécesseurs peut être dangereuse à certains endroits », prévient Michel Caraisco de Var Tourisme. On devine tout en haut, au sommet de la falaise de calcaire, le radar de l’aviation civile matérialisé par un gigantesque globe blanc. Arrivé sur un replat après quelques passages où il faut mettre les mains soyez prudents!) , vous découvrez le circuit du Castellet, La Ciotat et l’ïle Verte. Le sentier rouge descend vers la route, qui vous conduira à droite vers le radar.

Mais c’est un peu frustrant et, à condition de veiller sur les enfants; on préfère quitter le sentier au replat et filer sous la ligne électrique pour suivre la crête sur la droite jusqu’au grillage entourant le radar. Vous êtes ici au Pic de Bertagne, à 1042 m d’altitude, sur le toit des Bouches-du-Rhône. Méfiez-vous seulement des failles de la roche calcaire où on peut facilement se coincer le pied. Le panorama est époustouflant avec la côte varoise à gauche, Marseille devant et à droite Sainte-Victoire et le centre-Var.

Le retour s’effectue par le même chemin jusqu’à la barrière rouge et blanche rouillée. Là, vous suivrez le sentier vert où un panneau indique « Chemin de fer, Plan d’Aups 40 mn ». On a peine à imaginer que ce gentil sentier comportait au XIXe siècle des rails par lesquels transitait le minerai de lignite alimentant les industries d’Aubagne et Marseille. Vous passerez devant l’ancienne ferme de la Brasque, bergerie signalée dès 1560, site minier jusqu’en 1863, à l’abandon depuis 1970. Le sentier rejoint la route qui vous ramène tranquillement au village.

Avis des randonneurs sur cette balade

Evaluation des randonneurs sur cette balade

0/5
0
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !