PrevNext

Sainte Victoire - A nous deux, Pic des Mouches !

Var - Sainte-Victoire
Sainte Victoire - parking de Saint-Ser, CD 17
Niveau
:   
  • 1
  • 2
Durée :   03h45
Distance :   9 km
Dénivelé :   620 m
Balisage :    rouge puis rouge-blanc
Environnement :   Montagne
Enfants :   Non adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Sainte Victoire - A nous deux, Pic des Mouches !

Véritable sanctuaire des randonneurs, ce massif dominant le Pays d'Aix a le pouvoir rare d'offrir une aventure mémorable ponctuée de points de vues uniques et bluffant sur la région.

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Sainte Victoire - A nous deux, Pic des Mouches !

Il l’a peinte sans relâche. Jusqu’à l’obsession. Fabuleux ambassadeur de cette épine dorsale à l’allure d’un dinosaure, Cézanne a ancré à jamais la montagne Sainte-Victoire dans l’imaginaire collectif. Néanmoins, si « Sainte » ne recèle plus vraiment de mystère, sa silhouette ne manque pas de séduire tous ceux qui s’en approchent ; quelle que soit la saison ou l’heure de la journée qui la pare d’une lumière aux teintes évoluant sans cesse.
Véritable sanctuaire des randonneurs, ce massif dominant le Pays d’Aix a le pouvoir rare d’offrir une aventure mémorable ponctuée de points de vues uniques et bluffant sur la région. En la circonstance, on pense à cette ascension au pic des Mouches, – point sommital du massif avec le Baou des Vespres – depuis Saint-Ser, avec au passage quelques portions de « gentille » escalade et de sentier pour le moins caillouteux.

Mieux vaut d’ailleurs être un tantinet entraîné, avoir des jambes solides et ne pas craindre le vertige pour emboîter nos pas. A défaut s’abstenir ! Car si l’entame n’est que bonheur tranquille, elle ne présume en rien ce qui nous attend une fois la chapelle Saint-Ser dépassée.

En effet, depuis le parking éponyme, c’est sur un confortable chemin pavé de grosses caillasses serpentant entre chênes, cades et massifs de romarin que nous sommes invités à marcher. Attention : bien prendre la direction de la chapelle (et non le pic des Mouches) et suivre le balisage rouge sous peine de rater ce site.

Requinqués par une première pose, c’est derrière la chapelle que le plus dur commence. Avec ces énormes rochers à « escalader ». N’hésitez pas à utiliser les chaînes pour franchir ces obstacles et surtout ne perdez pas de vue les marques rouges. Ce sera en effet plus simple – doux euphémisme – pour prendre de la hauteur et franchir sans encombres les différentes difficultés qui vont se présenter : gros cailloux, éboulis et blocs de pierre sans évoquer les à-pics.

Après une heure de marche soutenue, les pointillés rouges (attention les traits rouges mènent eux au col de Vauvenargues) nous montrent la route à suivre pour rejoindre la crête et le GR qui arrive lui de la Croix. Le panorama est superbe sur le côté Nord, avec Vauvenargues, le château Picasso, le Ventoux, le Haut-Verdon et le massif des Écrins. Quant au Pic si espéré, il n’est plus très loin… Il suffit de traverser la piste de décollage des parapentistes, avec ses pelouses sèches et ses chardons pour le rejoindre. Enfin ! Le voilà avec sa table d’orientation. On s’y offre volontiers une pause, avant d’entamer la descente, en poursuivant la boucle. A ne pas manquer, à la gauche du cairn, « le gouffre de Cagoloup », un phénomène curieux de la nature qui a creusé cette cicatrice profonde de 25 m, prolongée de deux puits de 11 et 20 m.

Exposition oblige, la végétation présente ici un visage plus proche du milieu alpin et agrémentée par cette essence spécifique et protégée des crêtes : le genêt de lobel.

C’est d’ailleurs dans ce décor verdoyant que serpente le chemin qui nous permettra un peu plus tard de rebasculer côté Sud et d’atteindre la piste où trône l’oratoire Malivert. Là, soyez vigilant. Car, quelque cinquante mètres après le « panneau Puyloubier 1h », il vous faut récupérer le GR qui s’enfonce sur la gauche et suivre le balisage rouge/blanc (pas le jaune).

Et déjà Puyloubier, ses jolies ruelles et ses escaliers s’offrent à nous, puis (si vous n’avez pas laissé une seconde voiture au village) les 2,5 km de route longeant les vignes qui vous permettront de rejoindre votre point de départ.

Avis des randonneurs sur cette balade

  • 0
    Posté le 16 Jan 2015 par waxmyweb

    Super balade !

Evaluation des randonneurs sur cette balade

4/5
4
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    5
    (1 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé