PrevNext

Méjanes - Un grand bol d'air iodé

Bouches du Rhône - Méjanes
Saintes-Maries-de-la-Mer - Domaine de Méjanes
Niveau
:   
Durée :   00h00
Distance :    km
Dénivelé :    m
Balisage :   
Environnement :   
Enfants :   Non adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Méjanes - Un grand bol d'air iodé

6 km, au cœur du Parc Naturel Régional de la Camargue ! Pour certains, cela peut paraître un peu « longuet ». Mais sachez qu'il vous sera quasiment impossible de garder le nez dans le guidon. Environ 450 espèces d'oiseaux vivent sur ce territoire, et toutes semblent s'être donné rendez-vous sur notre itinéraire.

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Méjanes - Un grand bol d'air iodé

6 km, au cœur du Parc Naturel Régional de la Camargue ! Pour certains, cela peut paraître un peu « longuet ». Mais sachez qu’il vous sera quasiment impossible de garder le nez dans le guidon. Environ 450 espèces d’oiseaux vivent sur ce territoire, et toutes semblent s’être donné rendez-vous sur notre itinéraire. Ça et là, les aigrettes garzettes pêchent dans les roubines, le héron cendré monte la garde dans une rizière, la mouette rieuse se baigne aux côtés du tadorne de belon, un très gros canard tricolore. Les chevaux et les taureaux lèvent des naseaux, curieux au passage des visiteurs, puis reprennent paisiblement leur pâture. Les veinards auront la chance de surprendre le vol des flamants roses ou celui d’une grande aigrette, au plumage d’un blanc immaculé.

Le tour de l’étang du Vaccarès offre une belle remise en jambes aux cyclistes chevronnés, mais il peut aisément être proposé sur une journée aux sportifs occasionnels. L’orientation n’est pas problématique, il suffit de contourner l’étang, en le conservant toujours sur votre droite.

Depuis le parking du domaine de Méjanes, dirigez-vous vers la D37 et tournez à droite au panneau « cédez le passage ». Le parcours débute par un segment de route droite, longée par une roubine bordée de joncs. Malgré la beauté du paysage, il convient de rester attentif. Les automobilistes sont nombreux et roulent à tombeau ouvert.

Rapidement sur la droite, vous remarquerez une petite bâtisse cubique marquée du panneau vert du Parc Naturel Régional de Camargue. Il s’agit d’une station de pompage. Son toit est aménagé en belvédère, on y monte par un escalier pour observer le paysage masqué par la végétation. Pas de regret si vous souhaitez privilégier le « pédalage » pour vous retrouver sur une route moins fréquentée, les points de vue sont nombreux un peu plus loin.

En moins de 10 km, la D37 atteint le hameau de Villeneuve. Au niveau du premier bâtiment, une ancienne chapelle reconvertie en restaurant, un panneau indique sur la droite « Etang du Vaccarès ». C’est là, bien sûr, que vous bifurquerez. Ici, le revêtement est un peu plus chaotique et la promenade devient bucolique. Après avoir dépassé une allée d’arbres dont le houppier fournit une ombre rafraîchissante, l’étang du Vaccarès apparaît dans toute sa splendeur. Il est tellement vaste, qu’il est aisé d’imaginer qu’il s’agit de la mer. Ce n’est que lorsque le regard se porte à l’horizon, que la rive est visible. Les panoramas sont nombreux, la tentation de s’arrêter permanente. Partout, les foulques et les goélands s’envolent, se baignent, chassent.

Au bout de 5 km, un chemin sur la gauche amène à « La Capelière ». Vous pouvez faire un crochet par cette antenne de la réserve nationale de Camargue. Les visiteurs peuvent y pique-niquer, s’informer sur l’environnement, la faune et la flore camarguaises sur un parcours pédestre aménagé. En reprenant la route, la D36b s’achève à l’étang du Fangassier.

L’itinéraire continue alors sur la piste de « La digue à la mer ». Les quelques ornières ne suffisent pas à gâcher le plaisir du paysage, elles sont même ludiques. La mer d’un côté, l’étang de l’autre, donnent l’impression de rouler sur l’eau. Après avoir dépassé le phare de la Gacholle, la piste continue tout droit jusqu’aux Saintes-Maries-de-la-Mer. En lisière de la ville, bifurquez sur la route de Cacharel.

La promenade s’achève en rejoignant une piste de terre sur la droite, la « Draille des cinq gorges », plus communément appelée « chemin de Cacharel ». Roulez tranquillement jusqu’à retrouver le domaine de Méjanes. Ceux qui souhaitent rouler moins longtemps commenceront la promenade à l’envers et feront demi-tour quand ils le souhaitent. Le chemin de Cacharel est à lui seul un condensé des trésors de la Camargue. En quelques minutes, on est en immersion totale, parmi les chevaux, les oiseaux et les taureaux. A ne pas oublier : un couvre-chef, une bonne protection solaire et de l’eau en grande quantité, la balade se fait en autonomie sur une grande partie de sa durée. Une paire de jumelles et de l’anti moustique !

Avis des randonneurs sur cette balade

Evaluation des randonneurs sur cette balade

0/5
0
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !