PrevNext

Tarascon - Une belle du Rhône

Bouches du Rhône - Tarascon
Tarascon - Le Château de provence
Niveau
:   
Durée :   01h30
Distance :   1 km
Dénivelé :   7 m
Balisage :   aucun
Environnement :   Ville
Enfants :   Adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Tarascon - Une belle du Rhône

La fameuse Tarasque, monstre amphibie dompté par sainte Marthe, ainsi que le célèbre Tartarin, issu de l'imagination d'Alphonse Daudet, ont non seulement bercé l'enfance de nombreux Provençaux, mais aussi permis à Tarascon de ne pas se terrer profondément dans l'ombre d'un Saint-Rémy, des Baux-de-Provence ou d'un Fontvieille, ses illustres voisins. Ce qui, au regard de ses atours, eut été regrettable.

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Tarascon - Une belle du Rhône

 Mythes et légendes ont fait aussi l’histoire de la cité du Roy René.

La fameuse Tarasque, monstre amphibie dompté par sainte Marthe, ainsi que le célèbre Tartarin, issu de l’imagination d’Alphonse Daudet, ont non seulement bercé l’enfance de nombreux Provençaux, mais aussi permis à Tarascon de ne pas se terrer profondément dans l’ombre d’un Saint-Rémy, des Baux-de-Provence ou d’un Fontvieille, ses illustres voisins. Ce qui, au regard de ses atours, eut été regrettable.

Bien sûr, si certains seront tentés, de prime abord, de partir sur les traces de l’animal aux formes serpentines et si d’autres souhaiteront baigner dans le monde burlesque du romancier connu aussi pour ses moulins, c’est sur une virée associant ces mythes et légendes à une découverte patrimoniale plus classique que nous vous invitons à  suivre nos pas. Avec pour entame, du pur royal : le château de Provence.

Ce joyau de la cité, érigé entre 1400 et 1435 à la demande des ducs d’Anjou désireux d’asseoir leur autorité sur les territoires du royaume de Naples et du Nord de l’Italie, a constitué la base territoriale de leurs ambitions méditerranéennes. Devenue propriété royale à partir de 1486, il possédera dès le XVe siècle une fonction carcérale, dont témoignent encore aujourd’hui les murs des cellules d’alors, à travers les graffitis représentant notamment des bateaux (plus de 500 sont recensés) qui y sont gravés. Toutefois, au-delà de ces legs de prisonniers, vous ne manquerez pas d’être bluffé par l’état de conservation remarquable des lieux.  De la salle abritant l’ancienne apothicaire de l’hôpital Saint-Nicolas à la cour d’honneur avec son majestueux escalier, en passant par le jardin d’Amour, les chambres ou celles de retrait et la terrasse avec son panorama à 360º, c’est un fabuleux retour à différentes époques de l’histoire provençale qui vous sera ainsi conté.

Si, en quittant le château, la Collégiale suscite intérêt et curiosité, les hôtels particuliers qui se dévoilent dans le quartier de la Juiverie ou sur le chemin conduisant à la rue médiévale des Halles, séduiront naturellement votre regard. On songe notamment à l’hôtel de Sade-Cadillan, à ceux de clerc de Molières ou encore de Lubière-Ayminy, propriétés alors de riches aristocrates, bourgeois ou commerçants, soucieux de marquer de leur empreinte le paysage urbain.

Après avoir bruné l’ambiance de la rue  commerçante et succombé peut-être aux spécialités de la pâtisserie “La Tarasque” (Délice de Tartarin, la Tarasque et La Couronne du Roi), poussez la porte de l’Espace Tartarin pour plonger dans son univers avec la mise en scène d’épisodes du roman mais aussi apprécier le cloître de cet ancien couvent des Cordeliers qui l’abrite.Trois galeries datant du XVIe et XVIIe s’offrent à vous et s’ouvrent sur la cour par de larges arcades en ogive.

Vous aurez ensuite tout loisir de flâner sous les arcades pour rallier d’abord l’hôtel de ville et apprécier sa façade style Louis XIII, avec une représentation de Sainte-Marthe terrassant La Tarasque et un buste de Marianne; puis franchir le seuil de hôtel particulier de la rue Charles-Deméry, abritant l’univers de Souleiado, connu pour ses tissus aux motifs imprimés uniques et intemporels mais également la Ciergerie de l’Abbaye qui perpétue le savoir faire ancestral des Pères blancs des Prémontés de Frigolet. Assister à une démonstration est détonnant.

Avis des randonneurs sur cette balade

Evaluation des randonneurs sur cette balade

0/5
0
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !