PrevNext

Thiescourt - "La petite Suisse" Picarde

Oise - Thiescourt
Thiescourt -
Niveau
:   
  • 1
Durée :   03h00 - 04h00
Distance :   8 km
Dénivelé :   1110 m
Balisage :   
Environnement :   Campagne
Enfants :   Non adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Thiescourt - "La petite Suisse" Picarde

L'imagination en marche dans la « Petite Suisse » picarde! Débuté entre cimetières civils et militaires, le circuit de Thiescourt (Oise) laisse entrevoir au fil du sentier le calvaire imprimé par la Grande Guerre dans les hauteurs boisées.

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Thiescourt - "La petite Suisse" Picarde

L’imagination en marche dans la « Petite Suisse » picarde Débuté entre cimetières civils et militaires, le circuit de Thiescourt (Oise) laisse entrevoirau fil du sentier le calvaire imprimé par la Grande Guerre dans les hauteurs boisées.En arrivant depuis Lassigny, le contraste est saisissant.À Thiescourt, la plaine vient buter sur une montagne. Ou plutôt des collines. Il n’empêche, ce coin de l’Oise, à 7km de Noyon, galvaude à peine Son surnom de « Petite Suisse » picarde. Ses bois et promontoires seront d’ailleurs âprement convoités lors de la Grande Guerre. Dès septembre 1914, la ligne de front a cisaillé Thiescourt en deux territoires distincts. Avant que, finalement, les soldats français et allemands ne viennent partager un même cimetière,aux 2 300 sépultures, dont un millier d’allemandes.

C’est d’ailleurs entre les cimetières militaires et civil, voisin de l’église reconvertie à l’époque en hôpital, que débute et s’achève le circuit de Thiescourt. Plus de 8 km et 3 heures de marche. Comme une mise en abîme. À un siècle de distance, il faut s’armer de son imagination pour entrevoir dans le paysage le calvaire enduré par une partie des habitants du village, restés prisonniers des occupants et des tirs d’artillerie. Pour les soldats aussi. Avant les combats intenses de 1918, le secteur est resté assez calme.Certains points stratégiques subiront néanmoins des attaques, comme au hameau de l’Écouvillon et ses 182 mètres d’altitude, gravis au prix d’une longue ascension à travers le bois de Loermont. Les soldats s’attelleront surtout à creuser des tranchées, surveiller et… survivre, comme lors de l’ hiver 1916-1917 et ses – 30oC. « Même le pain devient glace », indique l’un des panneaux d’information flanqués de silhouettes de Poilus, qui jalonnent le parcours.

En chemin, le marcheur aura quelques occasions de s’arrêter. Notamment sur la montagne Saint- Albin. Des anciennes carrières, exploitées dès 1815, sont signalées. Un peu plus loin, sous un gros arbre marquant une fourche, un blockhaus se Dissimule sous la mousse. Juste après, la chapelle Saint -Albin, déposée sur une pâture, offre une respirationen sortie de couvert végétal.Mais le plus fort demeure caché ou éloigné du sentier. Le massif de Thiescourt recèle de nombreuses carrières, qui ont été transformées en casernements, parfois ornementés par des « soldats-sculpteurs ».L’une des plus remarquable reste celle du Chauffour , avec ses bas-reliefs, mais inaccessible car privée. D’autres le sont, comme celle de la Botte (entre Thiescourt et Ribécourt) et son important réseau souterrain, ou encore celle de Montigny.Un autre circuit autour du bois de Thiescourt est justement consacré aux « Carrières » du coin. Une échappée alternative pour les plus aguerris.Comptez cette fois24 km et 6 heures de marche. Français et Allemands partagent désormais le même cimetière qui compte 2 300 sépultures, dont un millier d’allemandes.

À SAVOIR
▶ Départ de l’église, contourner le cimetière via un chemin entre les    pâturages, bifurquer à droite, puis remonter jusqu’à la D82.

▶ Suivre vers le haut, jusqu’à la Croix, prendre le chemin empierré à droite, tourner à gauche au bout, ascension du bois de Loermont, franchir la D7 pour rejoindre l’Ecouvillon.

▶ Longer la lisière du bois, avant de s’y enfoncer, passer les carrières de Saint -Albin, puis à gauche à la fourche, halte à la chapelle, rejoindre le chemin de la Fontaine aux Loups, poursuivre à droite pour aller au carrefour (Croix blanche).

▶ Traverser la route et prendre le chemin qui mène à la RD, à l’intersection tourner à droite, suivre l’accotement et bifurquer à gauche, sur le haut prendre à droite, arrivé sur la RD, partir sur le chemin 50 mètres à gauche, pour rejoindre le croisement menant au cimetière.

 

Avis des randonneurs sur cette balade

  • 0
    Posté le 12 Nov 2017 par Antoine Sanfilippo

    Tout est dans le titre, en plus j'me suis tordu la cheville et c'

Evaluation des randonneurs sur cette balade

0/5
0
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    5
    (1 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !