PrevNext

Trets - Le Regagnas entre pins et chênes

Bouches du Rhône - Trets
Trets -
Niveau
:   
Durée :   02h30
Distance :    km
Dénivelé :   170 m
Balisage :   bleu
Environnement :   Montagne
Enfants :   Adapté
Type d'activité :   A pied

Découvrez la balade : Trets - Le Regagnas entre pins et chênes

Coincé en effet entre des sites emblématiques de la Provence, le massif du Regagnas invite à une plongée au cœur d'un paysage 100% nature où le silence est roi. Optez pour une gentille escapade toute familiale du côté de la Sérignane où le sentier est susceptible de vous appartenir totalement. Autre avantage de cette boucle, elle peut combler les amateurs de VTT, car aucune difficulté n'entache le parcours.

Lire la suite

Vous avez une idée de parcours ?

Créez un tracé avec le logiciel de circuit Se-balader.

Créer son parcours

Présentation détaillée de la balade : Trets - Le Regagnas entre pins et chênes

Il jouit d’une situation privilégiée, mais n’en a pas vraiment les désagréments : une sur-fréquentation des sentiers, comme peuvent en souffrir quelquefois ses illustres voisines, Sainte-Victoire et Sainte-Baume. Coincé en effet entre ces sites emblématiques de la Provence, le massif du Regagnas invite du coup à une plongée au cœur d’un paysage 100% nature où le silence est roi. Et ce quel que soit l’itinéraire. Bien entendu, si vous avez choisi de rejoindre l’ermitage Saint-Jean-du-Puy, fondé au V siècle par Saint Cassien (abbaye de Saint-Victor),il y a de fortes chances que vous ne soyez pas tout seuls. Et pour cause : c’est le grand classique du massif. Idem pour l’ascension du Mont-Olympe, mais à condition d’être plutôt sportif, car la dernière montée, quoique courte, est particulièrement éprouvante.

En revanche, si vous optez comme nous, pour une gentille escapade toute familiale du côté de la Sérignane, le sentier est susceptible de vous appartenir totalement. Autre avantage de cette boucle, elle peut combler les amateurs de VTT, car aucune difficulté n’entache le parcours, que l’on entamera en aval de la Maison du Miel du Jardin d’Abondance, nichée au hameau de Kirbon.

Après une cinquantaine de mètres sur la piste, on est invité à franchir une barrière sur la gauche. Attention, si aucun panneau ne matérialise vraiment le début de la balade, le balisage bleu est parfaitement signalé.Le chemin se faufile alors entre champs de vignes, pinède, massifs de thym, romarin et autre ciste tout en prenant très doucement de la hauteur. Puis, peu à peu, Sainte-Victoire se dévoile sur la droite.

Croix, l’arête, le Pic des Mouches, et au final, c’est l’ensemble de la silhouette massive de la montagne favorite de Cézanne qui s’étire devant nous. A ses pieds, en revanche, la vallée de l’Arc commence à prendre ses teintes automnales. Poursuivant notre route, on se surprend à compter le nombre d’agachons (abris de chasseurs à l’affût, pour guetter le gibier et principalement les grives)aménagés sur les arbres bordant le chemin.

Après une quarantaine de minutes et avoir bifurqué sur la gauche au niveau du panneau indiquant le centre équestre, le décor change un tantinet. La piste rocailleuse jusque-là devient plus terreuse et sablonneuse alors que les pins cèdent la vedette aux chênes. La fraîcheur est d’ailleurs bienvenue.

Un nouveau panneau « Ermitage Saint-Jean-du-Puy par Regagnas » nous indique la direction à suivre avant de rejoindre le plateau et retrouver dans notre champ de vision Sainte-Victoire sous un autre angle, et bien sûr la vallée de l’Arc. Puis, tout en nous imprégnant des effluves distillées par les essences de la garrigue qui  nous entoure, on rejoint une ancienne ferme, malheureusement taguée et régulièrement squattée, avant de traverser une immense citerne de lutte contre l’incendie.

Reprenant encore un peu de la hauteur sur une piste toujours plus roulante, on décide d’emprunter au km, 5,5 (un double balisage jaune et bleu est indiqué sur le pin) le chemin tracé sur la droite. Un nouveau bâtiment en ruine et tagué lui aussi se dresse devant nous. Selon certaines rumeurs, il aurait abrité une distillerie de pastis clandestine.
Le large chemin se mue alors en un étroit sentier fendant la végétation tout en devenant de plus en plus caillouteux. Mieux vaut regarder où l’on met les pieds, d’autant que la descente se révèle durant quelques petites minutes assez sèche. Le hameau de Kirbon, quitté un peu plus de deux heures auparavant, offre ses premières maisons ainsi que ses champs que nous allons longer pour regagner notre véhicule. Non sans faire toutefois une pause gourmande à la miellerie (ouverte en permanence) et découvrir le miel bio ainsi qu’une jolie palette de produits de la ruche : cake, glaces, pain d’épices…

 

Avis des randonneurs sur cette balade

Evaluation des randonneurs sur cette balade

0/5
0
  • Superbe balade !
    0
    (0 votes)
  • Un bon moment
    0
    (0 votes)
  • Peut mieux faire
    0
    (0 votes)
  • Je n'ai pas aimé
    0
    (0 votes)
  • J'ai détesté
    0
    (0 votes)
Laissez votre avis !
Donnez une note à cette balade
(5 étoiles : balade parfaite !)
Votre commentaire a bien été envoyé

Vous aimez Se-balader ? Soutenez-nous !


Likez-nous aussi sur Facebook, merci !